Interview de Clément Davy & Fabrice Havart

Après l'officialisation de l'arrivée de Clément DAVY à Sojasun Espoir-ACNC en 2018, nous souhaitions lui poser quelques questions pour avoir son sentiment sur ce départ.
Nous avons aussi posé des questions à Fabrice Havart le directeur sportif du LC53, pour faire le point sur la période de recrutement :
 "Clément Davy suivi de Fabrice Havart lors du championnat de France du contre-la-montre à St-Omer - Crédit photo : Kim Caritoux
 
Questions à Clément Davy :
 
"- Clément, ton arrivée à Sojasun Espoir-ACNC (DN1 basé en Ile et Vilaine) pour 2018 vient d'être officialisée. Peux-tu nous dire sur quels critères s'est fait ton choix ?
 
Le critère qui a guidé mon choix est le calendrier de course. Malgré une amélioration prévue en 2018 du calendrier à Laval suite à la montée en DN2, quelques courses qui me tenaient fortement à cœur ne feront pas partie du nouveau calendrier comme par exemple Paris-Roubaix Espoir ou le Tour de Bretagne. Et je voulais avoir la possibilité de prendre le départ de ces grosses courses en 2018. En ayant une année d'Espoirs dans les jambes je me sens prêt à y aller.
 
- Que retiens-tu de la saison 2017 à Laval Cyclisme 53 ?
 
Je retiens une superbe année ou j'ai pu allier mes deux disciplines (route et piste) plus que correctement et c'est aussi pour cela que j'ai réussi à performer sur les deux.
Je retiens surtout un groupe soudé, une bande de potes qui a le goût du sacrifice, ainsi qu' un staff compétant, motivé et passionné.
 
- Que t'as apporté ton passage au club  ?
 
Le club m'a apporté des bases solides. J'ai pu faire de belles courses tout en prenant mon temps et évoluer progressivement.
D'ailleurs, je conseille aux jeunes sortant de Juniors de prendre leur temps pour progresser.
Laval Cyclisme 53 est vraiment un club idéal pour ça, qui peut accueillir de très bons coureurs et les accompagner.
 
- Il te reste quelques courses tout de même avant la fin de saison. Quel est ton programme et tes objectifs ?
Le Duo normand ce week-end avec Alexys Brunel (du CC Etupes), puis avec l'équipe on enchaîne le Trophée des Champions et Paris-Connerré le week-end prochain.
Je finirais ma saison aux Herbiers sur le chrono des Nations. Ce sera mon dernier objectif où je veux vraiment performer.
 
- Qu'est-ce qu'on peut te souhaiter pour ton avenir ?
 
De continuer à progresser, continuer à faire le vélo que j'aime sans se prendre la tête.
 
- As-tu un message à faire passer au club ?
 
Je remercie les directeurs sportifs pour avoir eu un calendrier de course adapté à mes contraintes. Je remercie aussi les assistants et mécanos toujours heureux d'être avec nous et qui nous ont mis dans de bonnes conditions. J'ai passé une superbe année Espoirs 1ère année et je remercie Laval Cyclisme 53 que je quitte à contre cœur mais c'est un choix mûrement réfléchis.
 
Questions à Fabrice Havart, directeur sportif :
 
- Fabrice, le départ de Clément Davy était-il prévisible ?
 
L’objectif du club en 2017 était la montée en DN2. Clément y a fortement contribué. A son arrivée en fin d’année 2016, le contrat était clair avec lui, en fonction de sa progression, les marches allaient s’enchainer pour gravir les échelons et atteindre son souhait le plus ultime. Cette saison a été exceptionnelle pour lui sur route mais aussi sur piste. Il est légitime pour lui de vouloir se garantir d’un calendrier avec des courses de classe 2 (courses professionnelles ouvertes aux meilleures équipes amateurs)
- Est-ce un coup dur pour le club ?
 
La DN3 existe que depuis quatre années, monter en DN2 est une première marche.
Nous avons fait le recrutement qu’il fallait pour atteindre cet objectif. Certains coureurs sont venus pour cela. Nous savions qu'il y avait un risque de les perdre dès cet automne comme Clément qui a un gros potentiel.
Rappelons que la montée en DN2 s'est faite avec une structure 100% bénévole. L'implication de chacun est les déplacements représentent un très gros travail.
Maintenant, à nous de continuer de développer, de structurer le club pour permettre de poursuivre la formation des jeunes et de les accompagner de plus en plus loin dans les années à venir.
Les échanges avec Nicolas Boisson (l'entraîneur de Clément Davy et en charge de la formation et du suivi des coureurs espoirs susceptibles d'intégrer l'équipe FDJ) ont été très appréciables et nous avons pu nous faire connaitre et prendre de la crédibilité sur le suivi de nos coureurs face aux équipes de DN1.
La chose importante, je le répète, pour l’évolution de Clément Davy est la garantie d’un calendrier de grandes courses.
 
 
- Que retiendras-tu de cette saison avec ce jeune champion dans ton équipe ?
 
Je retiendrais sa capacité d’écoute et d’échange. C'est un coureur toujours posé et constructif. Il a une faculté à se préparer pour ses objectifs. Je lui souhaite le meilleur pour les années à venir, que ce soit sur la route comme sur la piste. Nous garderons des souvenirs incroyables au travers de ses performances.
 
- Comment le club se prépare pour la saison prochaine ? Quel effectif ? Quels types de coureurs ?
 
L’objectif 2018 est de continuer à structurer cette équipe, du côté sportif mais aussi au niveau de l'encadrement. L’arrivée de Steven Laurent (déjà présent cette saison sur les courses à étapes) va être un gros plus pour moi qui suis bénévole et va me permettre de prendre du recul.
Le club travail dur pour finaliser le budget de la DN2 et il faudra fidéliser nos partenaires pour accentuer l’échange avec nos coureurs.
Nous nous appuierons sur nos bénévoles déjà en place, sur les professionnels du sport et de la santé de Laval, comme par exemple Damien Dinomais et Jérémy Courtigné (cabinet de kinés professionnels), qui font le lien entre le club et l'école de kiné de Laval pour que nous ayons à disposition sur les courses des élèves en formation.
Nous travaillons sur la nutrition de nos coureurs avec la participation selon les besoins d'une diététicienne pour optimiser au maximum la performance.
L’effectif sera rajeuni mais avec des coureurs prometteurs.
Il sera peut-être compliqué de trouver un coureur aussi talentueux que Clément Davy mais nous aurons un groupe homogène et de qualité en 2018."